Une histoire de l’Intelligence Émotionnelle dans les situations de travail – A History of Emotional Intelligence in Work Settings

🌀 L’Intelligence Émotionnelle (IE), est un ensemble d’habilités, qui peut aider à traverser des moments fortement émotionnels, ou dans un espace circonscrit par des expériences de vie chargées affectivement. 

💡 Il s’agit notamment de faire face au stress, de maintenir sa motivation au fil du temps, d’établir et de maintenir des relations étroites, ou de s’adapter à des situations en évolution rapide avec des demandes sociales changeantes (Joseph et Newman 2010; Mayer et al., 2016).
✅ A travers une revue historique, mes co-auteurs et moi-même (Rebecca DickasonNeal M. Ashkanasy & David HAMPTON-MUSSEAU, 2021) explorons les origines de l’IE, le contexte théorique double lié à la recherche sur l’émotion et l’intelligence générale, les premiers instruments d’auto-évaluation, l’émergence du modèle des habiletés de l’IE, et l’identification de trois “courants” distincts de recherche en IE.⚙️ Cela nous permet ainsi de dessiner une feuille de route pour l’avenir mais aussi d’ouvrir de nouvelles pistes de recherche, nécessaires avec les temps difficiles auxquels nous sommes tous inégalement confrontés.✴️ Nous avons l’immense plaisir de présenter nos travaux lors de la conférence internationale Academy of Management 2021 pour une session asynchrone, à partir de ce vendredi 30 juillet 2021.

https://journals.aom.org/doi/abs/10.5465/AMBPP.2021.12470abstract

⏳ Alors que les traces du terme “Intelligence émotionnelle” peuvent être remontées assez loin dans le temps, elle n’existe que depuis 1990 dans son incarnation scientifique moderne. Aussi, les premières références au terme d’intelligence « émotionnelle » (ou « affective ») sont dans des domaines littéraires ou artistiques.

▶️ Par exemple, la romancière britannique Jane Austen (1775-1817), en est une initiatrice, à travers son usage et traitement des affects et des émotions, en lien avec l’intelligence.
Elle a même développé une sorte de modèle d’auto-compréhension plus “humainement crédible”, qui “exige de l’imagination, implique l’entraînement de l’émotion, et implique d’adopter et de modifier une position sociale” (Eldridge, 2019).

🧠 Les pistes que nous proposons proviennent en partie des recherches récentes en neurosciences, mais aussi par des chercheurs adoptant une vision pluridisciplinaire, soutenant plus de transversalité des sciences dites “exactes” vers les sciences humaines et sociales et vice-versa.
Ces collaborations académiques augurent d’une meilleure compréhension de nos affects, en particulier, par des différences ontologiques et épistémologiques.

✅ Des habiletés de granularité émotionnelle (capacité à différencier la spécificité de ses émotions par-delà le simple “plaisir-déplaisir”, Barrett, 2018), par exemple, ou de régulation émotionnelle effective font donc partie intégrante de l’IE.

–> English version below

Université Toulouse 1 Capitole
Toulouse School of Management
CNRS – Centre national de la recherche scientifique

#intelligenceémotionnelle #history #neurosciences #AOM2021

Aucune description alternative pour cette image

 

🌀 Emotional Intelligence (EI) is a set of abilities that can help go through intensely emotional moments or in an emotionally charged space limited by life experiences.

💡 EI includes coping with stress, maintaining motivation over time, establishing and maintaining close relationships, or adapting to rapidly changing situations with changing social demands (Joseph and Newman 2010; Mayer et al. 2016).

✅ Through a historical review, my co-authors and I (Rebecca DickasonNeal M. Ashkanasy & David HAMPTON-MUSSEAU, 2021) explore the origins of EI, the dual theoretical context linked to research on emotion and general intelligence, the first self-assessment instruments, the emergence of the EI ability-model, and the identification of three distinct “streams” of EI research.

⚙️ We, thus, draw a roadmap for the future and open up new avenues of research, essential with the difficult times we are all unequally facing.

✴️ We are so grateful to present our work at the Academy of Management 2021 international conference for an asynchronous session, starting this Friday, July 30, 2021.

#AOM2021

https://2021.aom.org/meetings/virtual/F2vM596dBBxQ2gzTX

🧠 The avenues we propose come partly from recent neuroscience research and researchers adopting a multidisciplinary vision, supporting more transversality from the so-called “exact” sciences towards the human and social sciences and vice versa.
Those academic collaborations augur a better understanding of our affects, in particular, through different ontological and epistemological approaches.✅ Emotional granularity (ability to differentiate the specificity of one’s emotions beyond simple “pleasure-displeasure,” Barrett, 2018), for example, or effective emotional regulation, are therefore an integral part of EI.
REFS :
  • Barrett, L. F. (2018). How Emotions Are Made: The Secret Life of the Brain (6th ed.). Pan Books.
  • Dickason, R., Ashkanasy, N. M., & Hampton-Musseau, D. (2021). A History of Emotional Intelligence in Work Settings. Academy of Management Proceedings, 2021(1), 12470. https://doi.org/10/gmdgvh
  • Eldridge, R. (2019, March 6). Philosopher Richard Eldridge on Imagination, Emotion, and Social Stance in Jane Austen’s Emma. Swarthmore. retrieved on https://www.swarthmore.edu/news-events/philosopher-richard-eldridge-imagination-emotion-and-social-stance-jane-austens-emma
  • Joseph, D. L., & Newman, D. A. (2010). Emotional intelligence: An integrative meta-analysis and cascading model. Journal of Applied Psychology, 95(1), 54–78.
  • Mayer, J. D., Caruso, D. R., & Salovey, P. (2016). The Ability Model of Emotional Intelligence: Principles and Updates. Emotion Review, 8(4), 290–300.